Le lombricomposteur de l’association Orizom

Les Cambières : visite du 12 juin 2022

par Lilian Brower Gomes

Les mois sont passés et vous avez peut être déjà oublié que le 12 juin nous avons eu rendez-vous pour visiter les pépinières de Cambières. Sur le Framavox de PAIS, la présentation de ces visites s’ouvraient sur un « petit plus » : la possibilité de découvrir les coulisses des projets des pépiniéristes. Effectivement, ces moments de partage d’expériences chaleureuses aux Cambières, nous ont permis de connaitre les rêves, les projets, les modes de fonctionnement, les obstacles et là où chacun en était de sa concrétisation.

Midi, l’heure des lombrics ! Amaury et l’équipe d’Orizom nous ont rejoint pour nous faire visiter la ferme lombricole et voir si la migration des lombrics avait bien eu lieu.

Après un temps d’observation il a fallu se rendre à l’évidence. Un blaireau était passé par là et s’était bien servi dans ce libre service de lombrics. Du coup, la migration n’avait pas eu lieu comme attendu.

En fait, pour qu’il y ait migration, on étale une ligne de crottin qu’on mélange avec les lombrics de départ et leur substrat. Quand elles ont tout mangé tout est transformé en compost, prêt à être utilisé ! Mais si on veut garder la force de transformation d’un nombre important de lombrics, si on veut garder les « animaux dans la ferme » et continuer de produire du compost, on prépare une deuxième ligne de crottin collée à la première, vers laquelle les lombrics vont migrer pour trouver la nourriture qui n’existera plus dans la première ligne. De cette manière on peut prélever le compost de la première ligne pour l’utiliser, sans trop perdre des lombrics qui auront, elles, pour la plupart, migré vers la deuxième ligne.

Nous avons appris qu’avec les lombrics on fait un compost à froid, plus riche en matières nutritives que le compost à chaud auquel nous sommes habitués. L’idée serait de créer plusieurs « fermes » – des milieux très favorables à leur reproduction – pour pouvoir ensemencer des espaces de compostage et ainsi favoriser le compostage à froid en Pays Viganais.

La Mairie du Vigan soutient de cette initiative et dans le quartier de la Prairie, à côté de la boutique Paysanne et du contrôle technique, la Mairie a installé un espace expérimental de compostage et de tri de déchets. Avec le compostage, c’est une nouvelle culture à intégrer avec celle du tri ! Certes, on se complique un peu la vie, mais pour les bonnes raisons : en plus du recyclage en fin de ligne, le tri nous permet de faire des économies. Comment ? Quand tout est trié à la source, la collectivité n’est pas obligée de payer ce tri en aval : un tri qui permet de séparer les matériaux pour le recyclage et qui est aujourd’hui exigé par la communauté européenne avec amendes à la clé. A La Prairie par exemple, ont été installés en plus des poubelles grises et jaunes, des collecteurs de vêtements, de bouteilles, de cartons et, cerise sur le gâteau, un composteur. Lors de l’inauguration, les habitants se sont vu offrir une mini formation au compostage ainsi qu’un sceau en plastique par famille, pour descendre leurs déchets organiques. Ils avaient l’air curieux et enthousiasmés par cette alchimie qui transforme leur poubelle en or noir. Il s’agit de leur compost et ils pourront en faire ce qu’ils voudront : ajouter aux jardinières de la maison, emporter à leurs parcelles de jardin potager collectif, …

Andain, c’est le nom des lignes d’élevage de lombrics. Celui que nous avons visité aux Caambières a reçu au départ 600kg, entre le substrat, les 200kg de lombrics et le crottin qui été ajouté.

Pour l’association Orizom, ce n’est pas seulement de compostage dont il s’agit mais d’un regard d’ensemble sur toute la question de nos déchets. Certes, ce n’est pas de l’uranium, si toxique et difficile à s’en débarrasser, mais si on se mettait à empiler nos déchets sur la place de la Mairie, en quelques semaines tout le quartier serait enseveli.

En tout cas, pour ce qui est du quartier de La Prairie, cela a l’air d’être parti du bon pied. Lors d’un passage d’Amaury, quelque temps après l’installation de ce complexe de tri, des personnes ont commenté ravies, qu’ils n’étaient plus obligés de descendre leur poubelle tous les jours.

Amaury Perrin : 06 11 63 04 19

28, Rue de Mareilles 30120 Le Vigan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s